Notre histoire

Depuis notre fondation en 1974, Dieu a mis en place des hommes et des femmes qui ont contribué au maintien et au service du séminaire que nous connaissons aujourd’hui.

Alors que les Québécois abandonnaient l’Église Catholique romaine par milliers dans les années 1970, le grand réveil évangélique voyait le jour. Entre 1972 et 1980, le Québec a connu une croissance historique du Mouvement évangélique, passant de 40 petites Églises à plus de 400, en huit ans.

À cette époque, plusieurs groupes de nouveaux chrétiens se réunissaient un peu partout à travers la province tandis qu’il y avait encore très peu de pasteurs. Le 7 décembre 1972, un groupe de pasteurs et de responsables de l’Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec se réunirent à Montréal dans le but de discuter des moyens d’assurer la formation d’ouvriers. Ce besoin devenait de plus en plus pressant. Tout projet de formation, dès le départ, devait pouvoir aider les Églises locales naissantes à équiper leurs propres membres.

D’autre part, ce projet devait, en même temps, établir avec ces Églises un partenariat pour la formation de pasteurs de tout âge et de conditions diverses.

Lors de cette rencontre, M. Ivor Greenslade, missionnaire en Amérique latine, partagea son expérience dans le domaine de l’enseignement théologique décentralisé au moyen de cours programmés. Les pasteurs présents nommèrent un comité composé de MM. J. Alexanian, É. Beau et W. Phillips et chargé d’étudier davantage la question. Au printemps de 1973, le comité présentait ses recommandations aux pasteurs de l’Association qui les accueillirent chaudement. Le 12 janvier 1974, le Séminaire Baptiste Évangélique du Québec était inauguré à l’Église Baptiste Béthel de Saint-Laurent.

7 décembre

1972

Un groupe de pasteurs et de responsables de l’Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec se réunirent à Montréal dans le but de discuter des moyens d’assurer la formation d’ouvriers.

Un groupe de pasteurs et de responsables de l’Association d’Églises Baptistes Évangéliques au Québec se réunirent à Montréal dans le but de discuter des moyens d’assurer la formation d’ouvriers.

Printemps de

1973

Un comité composé de MM. J. Alexanian, É. Beau et W. Phillips, chargé d’étudier davantage la question, présente ses recommandations aux pasteurs de l’Association qui les accueillirent chaudement.

Un comité composé de MM. J. Alexanian, É. Beau et W. Phillips, chargé d’étudier davantage la question, présente ses recommandations aux pasteurs de l’Association qui les accueillirent chaudement.

Juin

1973

Reconnaissance du séminaire par les Églises pancanadiennes lors du congrès annuel.

Reconnaissance du séminaire par les Églises pancanadiennes lors du congrès annuel.

12 janvier

1974

Le Séminaire Baptiste Évangélique du Québec était inauguré à l’Église Baptiste Béthel de St-Laurent.

Le Séminaire Baptiste Évangélique du Québec était inauguré à l’Église Baptiste Béthel de St-Laurent.

-

1974

Jacques Alexanian devient le premier directeur général

Jacques Alexanian devient le premier directeur général.

-

1979

Acquisition par l’Association du bâtiment situé au 7415, boulevard Gouin Ouest à Montréal

Acquisition par l’Association du bâtiment situé au 7415, boulevard Gouin Ouest à Montréal

-

1981

SEMBEC (Séminaire Baptiste Évangélique Canadien) devient SEMBEQ (Séminaire Baptiste Évangélique du Québec)

SEMBEC (Séminaire Baptiste Évangélique Canadien) devient SEMBEQ (Séminaire Baptiste Évangélique du Québec)

-

2000

François Picard se voit confié la direction de SEMBEQ, après que M. Jacques Alexanian, fondateur et premier directeur général lui cède ses fonctions avec confiance.

François Picard se voit confié la direction de SEMBEQ, après que M. Jacques Alexanian, fondateur et premier directeur général lui cède ses fonctions avec confiance.

18 mai

2013

Inauguration officielle du nouveau bâtiment au 9780, rue Sherbrooke Est à Montréal.

Inauguration officielle du nouveau bâtiment au 9780, rue Sherbrooke Est à Montréal.

Mai

2016

François Turcotte, devient directeur général à la suite de son « coach » François Picard.

François Turcotte, devient directeur général à la suite de son « coach » François Picard.